Catégories
Manifestations

Les Amis du Perche de l’Orne font leur bilan de l’année 2020

Les Amis du Perche de l'Orne font leur bilan de l'année 2020

L’année 2020 s’achève, marquée par la COVID-19, qui a touché les commerçants et de nombreuses entreprises, mais aussi les associations. Faisons le bilan avec Jean-François Suzanne, président des Amis du Perche de l’Orne.

Forts de 432 adhérents en 2020, les Amis du Perche de l’Orne ont vu leurs activités se réduire. « Les objectifs de notre association ont été tenus : promouvoir et défendre le Perche, en poursuivant la recherche historique, en contribuant à la sauvegarde du patrimoine local ou en vulgarisant notre culture », nous rappelle J-F Suzanne. Concrètement, l’association a remis deux chèques à deux associations pour leur prix annuel : 500€ à Réveillon-Patrimoine et 300€ à Saint-Germain-des-Grois Patrimoine. Aussi, juste avant le confinement, le 29 février, « nous avons co-organisé, avec l’association Culture, Art et Patrimoine de Longny, une belle conférence d’Elisabeth Gautier-Desvaux sur ‘‘les châteaux de plaisance du Perche, un trésor oublié’’, qui fut un succès » [NDLR : 250 personnes étaient présentes à Longny]. Au moment des Journées du patrimoine, « Fabrice Morand avait présenté une belle exposition sur les ‘‘Découvertes archéologiques à Mortagne-au-Perche’’. Pendant une semaine, près de 200 personnes se sont déplacées dans la salle Fernand Vallée. »

S’y ajoutent les publications de la Fédération des Amis du Perche, sous la présidence d’Alain Morin : 3 numéros de Pays du Perche, dont le hors-série consacré aux « Saveurs du Perche », 3 bulletins des Cahiers Percherons dont un numéro thématique sur « la Guerre de 1870 dans le Perche », et la réédition d’un autocollant promouvant le Perche. Aussi, un nouveau site internet amisduperche.fr a été conçu par l’équipe je-communique.fr, sous la direction de Lydiane Le Roy (basé à la ZA Gaillons Bellevue, près de Mortagne).

Les administrateurs des Amis du Perche de l'Orne en visio-conférence
Les administrateurs des Amis du Perche de l'Orne, en visio-conférence, le 19 décembre 2020. Il manque sur la photo Michel Ganivet et Henri-Jacques Noton (crédit : André Quiblier)

Ainsi, au niveau des Amis du Perche de l’Orne, « le nombre d’adhérents reste stable, en passant de 435 adhérents (au 31 décembre 2019) à 432 adhérents un an plus tard. Mieux, 51 nouveaux adhérents nous ont rejoints. » Au passage, J-F Suzanne a « une pensée émue pour les adhérents décédés » (parfois touchés par la Covid), et par « la disparition brutale de François Thibault, un vice-président impliqué. » L’année a aussi bouleversé leur organisation : « si les administrateurs se sont revus en août en présentiel en respectant les gestes barrières requis, notre dernier conseil d’administration s’est tenu le 19 décembre en distanciel, via la visio-conférence : c’était une première ! »

Des projets

Marguerite de Lorraine, d'après le vitrail Renaissance de la Grande Verrière de l'église Saint-Barthélémy du Pin-la-Garenne (cliché : Michel Ganivet)
La guerre de 1870 dans le Perche
Le numéro double et thématique des Cahiers Percherons, une nouveauté appréciée par les lecteurs. En vente en librairies, maisons de la presse , offices de tourisme et boutiques habituelles du Perche. 200 pages, 16€ (hors frais de port)

Les Amis du Perche de l’Orne anticipent leurs activités pour 2021. « En effet, les associations locales ont un rôle à jouer dans l’animation du territoire : lorsque la situation sanitaire s’améliorera, nous organiserons des conférences et visite de bourg : l’objectif n’est pas seulement culturel, mais aussi social en permettant aux Percherons de renouer des liens de convivialité entre eux, de se retrouver. Certes, ils reçoivent des courriels mensuels de l’association, mais ceci reste insuffisant », révèle le président. Leurs activités seront en lien avec le 500e anniversaire de la mort de Marguerite de Lorraine ou dans le cadre des commémorations du 150e anniversaire de la Guerre de 1870 dans le Perche. « Actuellement, le calendrier se peaufine tranquillement », conclut Jean-François Suzanne, dans le but de promouvoir et de défendre le Perche.

Page créée le 24 janvier 2021.

Catégories
Comité scientifique La Guerre de 1870 dans le Perche

La Guerre de 1870 dans le Perche : Commémoration du 150e anniversaire

La Guerre de 1870 dans le Perche : Commémoration du 150e anniversaire

Il y aura 150 ans les combats de la guerre de 1870, après la défaite de Sedan le 2 septembre 1870, suivie de la chute de l’Empire et de la proclamation de la République, atteignirent le Perche et des territoires proches.

La bataille du Mans, le 21 janvier 1871

En effet, le Gouvernement provisoire, dont Léon Gambetta est la figure la plus combattante, a poursuivi la guerre contre l’Allemagne et constitué à cet effet trois armées dont l’armée de la Loire. C’est cette armée de la Loire, dirigée par le général Chanzy, qui se battit dans notre région, notamment à Châteaudun le 18 octobre, à Illiers les 31 octobre et 18 novembre, à Thiron-Gardais, La Fourche, La Madeleine et Bretoncelles le 21 novembre, à la Ferté-Bernard le 22 novembre, à Connerré le 24 novembre, à Loigny le 2 décembre, à Vendôme le 15 décembre, à Droué le 17 décembre, à Montoire le 27 décembre, à Montmirail le 29 décembre, de nouveau à la Fourche le 6 janvier, près de Nogent-le-Rotrou le 7 janvier, à Bellême le 8 janvier, au Mans le 21 janvier dont la défaite fut l’une des causes de la demande d’armistice, conclue le 28 janvier 1871 pour une cessation des combats le 19 février.

Les francs tireurs

Ces combats, véritables batailles avec prises de villes ou de villages ou simples escarmouches, outre les morts et les blessés, eurent des conséquences sur la vie des civils et le Perche, au cœur du conflit entre région parisienne, vallée de la Loire et Normandie, sous occupation militaire allemande au moins jusqu’à l’armistice de janvier, parfois jusqu’à la signature du traité de Francfort le 10 mai 1871, fut particulièrement concerné.

Même si ce conflit a déjà donné lieu à de nombreuses recherches et publications, il reste beaucoup à étudier : déroulement des combats ; enrôlements dans l’armée régulière, comités de défense, gardes nationales et corps-francs, réquisitions, morts au combat, blessés, ambulances et hôpitaux militaires ; rôle du télégraphe ; conséquences de l’instauration de la République et de l’envahissement du pays sur le fonctionnement des institutions ; occupation militaire allemande, exactions commises par l’armée allemande ; économie de guerre, secours et assistance, notamment de la part des Anglais ; dommages et reconstruction ; rôle de la presse etc. Et bien des sources d’archives, publiques et privées sont encore à exploiter. 

francs-tireurs-corps-franc
Les francs-tireurs
Monument aux morts de la guerre de 1870 à Longny-au-Perche

Il importe de ne pas oublier ce moment cruel de l’histoire du Perche et le Conseil scientifique des Amis du Perche a décidé d’axer sa thématique de 2020 sur la Guerre de 1870 dans le Perche en y consacrant un numéro double des Cahiers percherons qui paraîtra à l’automne 2020, en organisant des conférences, des visites (telles celle du Musée de la Guerre 1870 à Loigny-la-Bataille), etc. Rosine Cleyet-Michaud et Sophie Montagne Chambolle ont accepté d’assurer la coordination de l’ensemble de ces manifestations et, notamment, de la réalisation du numéro des Cahiers percherons.

Les publications des Amis du Perche

Page créée le 24 juillet 2020

Ecrit par Jean-François Suzanne