Catégories
Manifestations

Nos prochaines manifestations annulées

Chers Amis,

En ces temps troublés et confinés, j’espère que vous vous portez bien. 

En raison des décisions gouvernementales et nationales, en accord avec le conseil d’administration de la Fédération des Amis du Perche, j’ai décidé d’annuler les deux prochaines manifestations de notre dynamique association :

# Dimanche 3 mai : notre messe annuelle au prieuré de Sainte-Gauburge, qui devait réunir tous les Amis du Perche afin de rendre hommage à nos amis disparus, est annulée.

# Dimanche 23 mai : notre assemblée générale, qui devait se dérouler après celle de nos amis d’Eure-et-Loir, est annulée et reportée à l’automne (date non fixée à ce jour).

# Samedi 13 juin : le colloque sur l’EPCC “Musées du Perche” [ornais], co-produit par le Conseil départemental de l’Orne et les Amis du Perche (Fédération et APO), est annulé et reporté au samedi 14 novembre 2020.

Nos activités se poursuivent...

Même si les manifestations de votre association, organisées par les associations départementales ou la Fédération, sont à l’arrêt, les activités d’édition se poursuivent. Ainsi, sous les coordinations d’Elisabeth Gautier-Desvaux (pour les Cahiers Percherons) et de Marie-France Kayser (pour Pays du Perche), les numéros 220 des Cahiers Percherons (4e trim. 2019) et le hors-série de Pays du Perche sont à l’imprimerie. Parallèlement, les deux autres numéros suivants sont en préparation.

Enfin, il est toujours possible de commander nos ouvrages via l’espace “boutique”.

Prenez bien soin de vous et de vos proches,

Avec toutes mes amitiés,
Alain MORIN, président de la Fédération des Amis du Perche.

Page créée le 22 avril 2020, mise à jour le 24 avril.

Catégories
Manifestations Pays du Perche

La fête du cheval percheron, le 15 août 2020, à l’Ecomusée du Perche, est annulée

La situation sanitaire du Covid-19 a provoqué l’annulation de nombreuses manifestations prévues par l’Ecomusée du Perche : ceci a des incidences financières sur l’association “Musée des Arts et traditions populaires du Perche”, et donc sur les manifestations à venir de l’Ecomusée du Perche.

L'Ecomusée du Perche a besoin de vous

Fondée en 1972 par les Amis du Perche (par Armand Gouyon et jean Massiot, sous la présidence de Philippe Siguret), l’Ecomusée du Perche a besoin de tous les adhérents des Amis du Perche, notamment pour la fête du cheval percheron.

Devenez mécène* de cette manifestation qui attire chaque année plus de 3 500 visiteurs.

Dédiée à la valorisation du cheval, le patrimoine vivant le plus emblématique du Perche, la JOURNEE DU CHEVAL PERCHERON renouvelle chaque année sa programmation. Pour l'édition 2020, Percherons républicains, l'Ecomusée du Perche est honoré d'accueillir Duc d'Albe et Tonic de Charlotte, les percherons timbaliers de la Garde républicaine.

Je suis VIP – vrai(e) impliqué(e) percheron(ne), et verse 50€ ou plus pour être au coeur de l’événement…

* La réduction d’impôt est égale à 66% des sommes versées, retenues dans la limite annuelle de 20% du revenu imposable.

Cliquez pour imprimer le bulletin, puis à envoyer accompagné de votre réglement à l'Ecomusée du Perche (Prieuré de Sainte-Gauburge, 61130 SAINT-CYR-LA-ROSIERE)

Les échos de la presse

# “Pas de fête du cheval percheron, pas de Garde républicaine”, mis en ligne sur https://www.ouest-france.fr/, le 10 juin 2020.

Le cheval percheron, un patrimoine vivant, vu par les Amis du Perche

Page créée le 22 mars 2020, mise à jour le 28 juin.

Catégories
Manifestations

Remise des prix des APO, édition 2019

En 2010, sous la présidence de Michel Ganivet, les Amis du Perche de l’Orne remettaient ses premiers prix des APO. Il s’agit de récompenser des associations de sauvegarde du Perche ornais, qui oeuvrent dans la protection du patrimoine percheron.

Après s’être réuni en commission le 16 août 2019, les administrateurs des Amis du Perche de l’Orne ont décidé – en CA le 6 septembre 2019 – de soutenir trois associations.

1er prix 2019 : Réveillon-Patrimoine

Fondée voici plus de 10 ans, Réveillon-Patrimoine multiplie les activités pour mettre en avant le patrimoine, tout en participant “à l’animation de la commune pour le bien-vivre et le bien-être à Réveillon“. Concrètement, des expositions ont été dévoilées dans l’église, notamment celle de Michiko et Akitoshi Yamada.

En 2019-2020, leur projet consiste à la restauration à deux puits, dont le puits presbytéral de la commune de Réveillon.

J-F SUZANNE et François Thibault (président et vice-président des Amis du Perche) accueillis par la présidente Jocelyne Beuzelin et les membres du bureau Réveillon-Patrimoine (photo : David Bellessort)

Ainsi, vendredi 14 février 2020, J-F Suzanne, François Thibault et David Bellessort – respectivement président, vice-président et administrateur-associé des Amis du Perche de l’Orne – étaient présents à l’Assemblée générale de l’association Réveillon-Patrimoine. Comme l’a annoncé J-F Suzanne, “au printemps 2019, le bureau a envoyé un dossier de candidature au prix des APO pour la restauration des deux puits de la commune. Vous avez bien fait !” Dossier étudié et présenté par Elisabeth Gautier-Desvaux aux administrateurs des Amis du Perche de l’Orne, il a retenu toutes les attentions, obtenant le 1er prix pour l’édition 2019. “Les Amis du Perche de l’Orne sont heureux de soutenir le 1er dossier patrimoine civil et d’honorer la 11ème association.” 

Ainsi, ce prix de 1.000€ fut remis ce vendredi 14 février par François Thibault (vice-président en charge des relations avec les associations), avec un 1er chèque de 500€. Lorsque les travaux seront achevés, une occasion sera trouvée pour remettre le 2ème chèque.

2e prix 2019 : Culture, Art et Patrimoine au pays de Longny [-au-Perche]

Le 1er novembre 2019, à l’issue de la cérémonie religieuse, les autorités politiques, religieuses et associatives étaient réunies à l’église Saint-Martin de Longny-au-Perche, pour la remise du 2e prix 2019 des Amis du Perche de l’Orne. En effet, quelques mois auparavant, l’association Culture, Art et Patrimoine au pays de Longny et la municipalité de Longny avaient décidé de restaurer la bannière des charitons de Longny

Remise du 2e prix des APO à Culture, Art et Patrimoine au pays de Longny, le 1er novembre 2019 (photo : Michel Ganivet)

Pour le président Jean-François SUZANNE, en remettant ce 2e prix à Jean-Vincent du Lac (président de Culture, Art et Patrimoine au Pays de Longny), accompagné d’un chèque de 500€, les Amis du Perche de l’Orne ont voulu mettre en avant deux symboles :

# “Concernant le patrimoine immatériel, la bannière rappelle l’exisence de la confrérie de Longny (fondée avant 1488), composée par des générations de membres, de charitons. Rappelons que cette confrérie avait pour but de rendre solidaire les populations, alors que les Percherons ont vécu des grands moments de troubles (la Perche Noire, décimant plus d’un tiers de la population européenne; la guerre de Cent Ans, qui s’achève en 1453 ; les guerres de religion au XVIe siècle, les conflits de la Ligue). Ces confréries participent aussi à la vie paroissiale et facilitent les relations sociales, en créant des réseaux. Même si Longny fut une enclave du diocèse de Chartres dans le diocèse de Séez, cette bannière nous rappelle aujourd’hui que nous devons vivre dans la fraternité, comme le montrait fortement les pèlerinages.”

# “La bannière est une allusion au patrimoine matériel du Perche. Elle est associée à l’un des joyaux de Longny et du Perche : la chapelle, notre-Dame de Pitié, un joyau de la Renaissance.”

Etudier, valoriser et préserver le patrimoine : des buts des Amis du Perche

Depuis plus de 70 ans, les Amis du Perche s’efforcent à soutenir toutes les initiatives locales :

  • organisation conjointe de conférences.
  • promenade annuelle, nous permettant d’entrer dans des lieux souvent fermés.
  • visite de bourg, avec le soutien d’une association locale.
  • promenade archéologiques.
  • diffusion des recherches historiques dans les Cahiers Percherons ou vulgarisation dans Pays du Perche.
  • Remise des prix en faveur des associations de sauvegarde du patrimoine.

Depuis 2010, le nombre d’associations soutenues par les Amis du Perche de l’Orne ne cesse d’augmenter :

  • 2010 : Verrières-Patrimoine (1er prix), Bellou-patrimoine et Saint-Germain patrimoine (2d prix ex-aequo), à Verrières. 
  • 2011 : Les Gardiens de Saint-Gilles, à Champeaux-sur-Sarthe. 
  • 2013 : Vivre à Saint-Aubin-des-Grois.
  • 2014 : Association pour la protection et la promotion du patrimoine de Monceaux-au-Perche.
  • 2016 : Association Saint-Germain-des-Grois Patrimoine (1er prix)Association de sauvegarde de l’église de Saint-Denis-sur-Huisne (2d prix).
  • 2017 : Les Amis du Patrimoine de Masle, à Mâle (commune nouvelle de Val-au-Perche).
  • 2019 : Réveillon-Patrimoine (1er prix), Art, patrimoine et culture au pays de Longny (2e prix).

Page créée le 16 février 2020.

Catégories
Manifestations

Mardi 3 mars 2020, Nogent-le-Rotrou, conférence : “René Chateaubriand, visiteur du Perche et de ses grands confins”

Une conférence patrimoine, organisée par l'Université du Temps Libre de Nogent-le-Rotrou

Dans le cadre du patrimoine local, l’UTL de Nogent-le-Rotrou a le plaisir de vous inviter à une conférence de Christian FOREAU consacrée à René Chateaubriand et à ses attaches familiales avec le Perche.

Anne-Louis Girodet, Portrait de Chateaubriand,
Saint-Malo, musée d’Histoire de la Ville et du Pays Malouin.
Anne-Louis Girodet, Portrait de Chateaubriand, Saint-Malo, musée d’Histoire de la Ville et du Pays Malouin.

Christian Foreau, un historien du Perche

Directeur des Affaires culturelles de la ville de Nogent-le-Rotrou, Christian Foreau est aussi un historien passionné du Perche. A travers ses recherches, le conférencier a dévoilé de nombreuses facettes du Perche nogentais et de ses confins, entre les XVIIe et XXe siècles.

Ainsi, il nous fait découvrir dans le passé le comte Pierre Gaspard Marie Grimod d’Orsay, qui fut le dernier seigneur de Nogent à la fin du XVIIIe siècle. Il est s’intéressé aussi à l’émeute de 1838 à Nogent; l’étaminière Perrine Butet; ou encore le destin de  la Nogentaise Mathilde Meauté, épousant le poète Paul Verlaine en août 1870.

L'historien et conférencier Christian Foreau


Pratiques :
# entrée payante (5€) ; gratuit pour les membres de l’UTL de Nogent-de-Nogent et les adhérents des Amis du Perche.
# Mardi 3 mars 2020, à 14h15.
# Salle Simone Signoret, avenue de la République, 28400 Nogent-le-Rotrou.

Renseignements :

# Site internet en cliquant ici.
# tel. : 06.89.95.80.40
# Courriel : utl.nogent@sfr.fr

Les échos de la presse

# Malik Laïdi, “Le Perche dans la vie de François-René de Chateaubriand”, mis en ligne sur https://lechorépublicain.fr, le 1er mars 2020. 

Les publications de Christian Foreau aux Amis du Perche

Page créée le 12 février 2020, mise à jour le 28 juin.

Catégories
Manifestations Pays du Perche

Samedi 29 février 2020, Longny-au-Perche, conférence : “les Châteaux de plaisance du Perche, un trésor bien caché”

Elisabeth Gautier-Desvaux, Conservateur général du Patrimoine, l'une des contributrices scientifiques des "Châteaux de plaisance du Perche''

Si les manoirs ont associé leur image à celle de l’ancienne province du Perche, c’est sans doute que cette architecture seigneuriale correspond bien à la notion d’un patrimoine modeste et très inséré dans un paysage bocager. Pourtant, de vastes châteaux dont le recensement n’est encore qu’ébauché se nichent au gré de nos reliefs, souvent signalés par les arbres remarquables de leurs parcs.
Elisabeth Gautier-Desvaux propose d’esquisser un panorama chronologique et typologique largement illustré de ces architectures dites « de plaisance » ou « d’agrément » trop méconnues, dont le grand public a tendance à supposer qu’elles sont réservées à des secteurs géographiques plus ouverts comme les bords de Loire.
Certes beaucoup plus tributaires des modes parisiennes et moins intimement liées au contexte local de par leurs matériaux et leurs maîtres d’œuvre que ne le sont les plus modestes demeures seigneuriales qui ont pu les précéder, ces châteaux n’en font pas moins une partie intégrante de notre patrimoine percheron.
Cette présentation, organisée à l’initiative de l’association « Culture, art et patrimoine de Longny-au-Perche » et les Amis du Perche de l’Orne, relaie la récente publication de l’association des Amis du Perche dont la conférencière est vice-présidente pour l’Orne : le n° spécial de la revue Pays du Perche paru en avril 2019, élaboré sous la direction scientifique de l’auteur en collaboration avec Denis Guillemin et de nombreux photographes de talent.

Pratique : Conférence à Longny-au-Perche, salle des fêtes, samedi 29 février, à 15h00 (accueil dès 14h30)
Libre participation au profit de l’association Culture, Art et Patrimoine du pays de Longny
Renseignements : 06.72.78.34.21

Les publications d'Elisabeth Gautier-Desvaux aux Amis du Perche

# Sur le thème des manoirs et châteaux du Perche
# Les autres publications

Page créée le 09 février 2020, mise à jour le 10 février.

Catégories
Manifestations

Une conférence d’automne pour redécouvrir Marguerite de Lorraine

L’historien Franck Mauger présenté par le président des Amis du Perche de l’Orne (photo : Michel Ganivet)

Samedi 23 novembre 2019, les Amis du Perche de l’Orne ont organisé leur conférence d’automne à la salle des fêtes de Mortagne, réunissant plus de 100 personnes, sur Marguerite de Lorraine. Pour cela, Jean-François Suzanne avait convié Franck Mauger, « professeur agrégé d’histoire en classe préparatoire au lycée Malherbe (Caen) et docteur en histoire médiévale, sous la direction de François Neveu, professeur émérite des universités à Caen ».  

Dès son introduction, Frank Mauger nous invite à « redécouvrir Marguerite de Lorraine », pas la femme pieuse à l’origine de fondation de nombreux couvents soignant les pauvres, mais de « cette femme d’Etat » qui a géré, administré et transmis la principauté à son fils.

Marguerite et la fabrique des Saints

Jusqu’en 1628, le nom de Marguerite de Lorraine est peu cité. Aucune démarche n’est effectuée pour la mettre en avant, que cela soit par les Clarisses ou par l’un des membres de la Maison d’Alençon ou la Maison de Lorraine (dirigée par les de Guise). Il faut dire que la duchesse d’Alençon-Valois avait des ennemis au sein du duché, chez les religieux ou les officiers. En 1628, un Jésuite du collège d’Alençon entreprend les démarches pour débuter un procès en vue d’une canonisation. Une vita est publiée par les Clarisses, listant les miracles effectuées sur la tombe de Marguerite.

La Première Guerre mondiale achevée, la IIIe République veut resserrer les liens avec les Catholiques et Lorrains. De son côté, « le Saint-Siège tente d’apaiser les relations avec la France bleu horizon, suite aux relations douloureuses de la loi 1905. » Ainsi, « Jeanne d’Arc, native de Lorraine, et Marguerite de Lorraine sont respectivement canonisées en 1920 et béatifiées en 1921. »

De la Provence à Alençon

Marguerite de Lorraine, Détail du vitrail de l’église Saint-Barthélémy (Le Pin-la-Garenne), époque Renaissance. (Photo : Michel Ganivet)

Appartenant à la maison de Lorraine, la jeune Marguerite est élevée en Provence, auprès de son grand-père le « bon roi René ». En 1488, elle épouse le duc René d’Alençon, membre de la Maison Valois-d’Alençon (une branche princière de la famille royale). « Très vite, son mari l’associe au pouvoir, en raison de la différence d’âge entre les deux époux et les prétentions des nombreux barons ». En visitant les grandes cités du duché d’Alençon et du comté du Perche, mais aussi des seigneuries de La Flèche, Château-Gontier, elle prend connaissance des réalités financières de la principauté et de la misère de la population.

« En 1490, un héritier mâle naît, en la personne de Charles, portant le nom de son parrain le roi Charles VIII. Deux ans plus tard, le 2 novembre 1492, René décède brutalement, alors qu’elle a 29 ans et 3 enfants, dont un seul héritier mâle, descendant de Saint-Louis », nous rappelle l’historien.

 

L’exercice du pouvoir au féminin

D’après Franck Mauger, « pour pérenniser le duché, Marguerite de Lorraine s’implique dans la gestion économique, financière, diplomatique et religieuse de la Principauté. » Concrètement, elle fait « légitimer l’exercice de la tutelle des enfants princiers, en se rendant plusieurs fois à Paris et en s’opposant aux aristocrates normands » qui convoitent la couronne ducale. En se rendant à la chambre des comptes, elle montre ses prérogatives de gestionnaires : remboursement de la « dette de 241 000 livres », diminution du personnel de justice et administratif, réduction des frais de cour.  Aussi, « elle fait rédiger la Coutume du Perche. »

Le couvent Saint-François, vu du cloitre (photo : Frédéric Chéhu, Pays du Perche, n°26)

Enfin, elle prépare l’avenir, en « transmettant le duché à son fils ». Pour Franck Mauger, « à sa naissance, Charles est le 3e prétendant au trône royal, après Louis d’Orléans (Louis XII, de 1498 à 1515) et François d’Angoulême (François 1er, de 1515 à 1547). Jusqu’à la naissance du 1er fils de François 1er (François en 1518), Charles est l’héritier de la couronne de France. » Pour cela, Marguerite le prépare à la fonction, en le « faisant un prince, un chevalier, un prince pieux et obéissant à la couronne de France. » Parallèlement, elle multiplie les fondations d’hôtel-Dieu, confiés aux Clarisses (à l’image du couvent Saint-François de Mortagne).

Avant que ne débute les manifestations diocésaines en mémoire de Marguerite de Lorraine (novembre 2020-novembre 2021), cette conférence a permis de découvrir une nouvelle facette de la personnalité de la duchesse douairière d’Alençon et comtesse du Perche.

Près de 130 personnes présentes à cette conférence passionnante, réalisée par un historien passionné. (Photo : Michel Ganivet)

Les échos de la presse

# “Franck Mauger raconte marguerite de Lorraine”, dans Ouest-France, publié le 18 novembre 2019.

# “A Mortagne, une conférence sur Marguerite de Lorraine, duchesse douairière d’Alençon”, dans Le Perche, publié le 22 novembre 2019.

Les publications des Amis du Perche

Pelletier (Pierre), “Sur les pas de MARGUERITE de LORRAINE” (promenade des Amis du Perche d’Eure-et-Loir) ; Poisson (Georges), “Retour à la chapelle de MARGUERITE de LORRAINE” (patrimoine), dans les Cahiers Percherons, n°168, 4e trim. 2006. 7€ (sans les frais de port).

Gausseron (Elisabeth) et Chéhu (Frédéric), “Le cloître et la chapelle Saint-François à Mortagne-au-Perche”, dans Pays du Perche, n°26, décembre 2016. 7,80€ (sans les frais de port).

Gausseron (Elisabeth), “Dossier patrimoine : Mortagne-au-Perche“, dans Pays du Perche, n°31, mai 2019. 7,80€ (sans les frais de port).

Publié le 27 décembre 2019, mis à jour le 28 décembre.

Catégories
Manifestations

Un nouveau site internet

Chers Amis du Perche,

Les Amis du Perche modernisent leur site internet. Voici la 3e version, après celle créée par Thierry des Abbayes et celle de Patrick Dagonnot (2012). Pour cette 3e version, la Fédération des Amis du Perche a sollicité une entreprise percheronne : WebPerche, dirigée par Lydiane Le Roy. Localisée dans les anciens locaux de l’imprimerie de Montligeon, cette Start-Up représente un symbole pour les Amis du Perche : en effet, le numérique est complémentaire à l’imprimerie pour diffuser nos connaissances historiques.

A travers leur projet, “je-communique.fr” nous propose un site moderne, épuré et sécurisé, promouvant le Perche, son histoire, mais aussi les nombreuses activités et publications des Amis du Perche.

Nous vous souhaitons une belle découverte de notre nouveau site Internet “www.amisduperche.fr”.

Au nom d’Alain Morin, président de la Fédération des Amis du Perche, et des administrateurs des Amis du Perche,
Michèle ERB (trésorière) et Jean-François SUZANNE (vice-président)

Page créée le 25 décembre 2019, modifiée le 29 décembre.

Catégories
Manifestations

Samedi 23 mars 2019, Saint-Germain-de-la-Coudre : AG des Amis du Perche de l’Orne en hommage à l’abbé Louis Géhan

Chers Amis,

Voici 10 ans, le 19 mars 2009, l’abbé Géhan nous quittait. Arrivé le 16 septembre 1962 à Saint-Germain-de-la-Coudre, il s’est très vite investi dans sa paroisse, mais aussi dans le Perche. Sollicité par notre président d’honneur, Philippe Siguret, le « petit Louis » rejoint le conseil d’administration des Amis du Perche, pour en devenir le vice-président. Pendant de nombreuses années, le chapelain du prieuré de Sainte-Gauburge accueille des personnalités ecclésiastiques pour la traditionnelle messe annuelle des Amis du Perche. Passionné du patrimoine, il s’investit dans la préservation de l’église Saint-Germain d’Auxerre et découvre la crypte Saint-Blaise, où il repose aujourd’hui. En 2018, la municipalité a dédié l’une des places du bourg à Louis Géhan.

L’assemblée générale des Amis du Perche de l’Orne sera donc l’occasion de rendre hommage à l’une des grandes figures de notre association. Votre présence permettra aussi de soutenir les actions à venir.

Après le déjeuner servi par le traiteur Eric Hubert (d’Igé), l’après-midi sera consacré à la découverte du patrimoine de Saint-Germain, suivie d’une messe en hommage à l’abbé Géhan.

Bulletin à télécharger, à imprimer et à renvoyer avec votre règlement.

Espérant vous compter nombreux à ce rendez-vous, je vous prie de croire, chers amis, à l’expression de mes sincères salutations.

Jean-François SUZANNE, président des Amis du Perche l’Orne.

Programme de la journée

10h, Accueil à la salle des fêtes de Saint-Germain

  • Stationnement sur le parking attenant (10, av. de la République).

10h30, assemblée générale (ouverte à tous) :

  • Ouverture par Mme Danièle Mary, maire de Saint-Germain-de-la-Coudre.
  • Rapports moral et financier 2018, rapport du vérificateur des comptes, votes.
  • Projets 2019.
  • Questions diverses

12h30, verre de l’amitié offert par les Amis du Perche de l’Orne, suivi du repas amical, à la salle des fêtes (sur réservation).

15h, Découverte du patrimoine de Saint-Germain-de-la-Coudre, sous la direction de l’association Saint-Germain Patrimoine (présidée par Odile Vallée).

17h, messe de la paroisse Notre-Dame-des-Ermitages, en mémoire de l’abbé Géhan. L’office est présidé par le père François Ntumba.

18h, verre de l’amitié offert par l’association « St Germain Patrimoine »

Catégories
Manifestations

Vendredi 7 juillet, Médiathèque de Mortagne : Michel Ganivet présente « le Vélo dans le Perche »

Chers amis,

Dans le cadre des Conférences des vendredi de l’été et dans le cadre de la Semaine fédérale internationale du cyclotourisme, Catherine Guimond et toute l’équipe de la médiathèque de Mortagne-au-Perche ont accueilli Michel Ganivet vendredi 7 juillet 2017, à 18h30.

Il a présenté le n° 210 des Cahiers Percherons consacré à la thématique « Le vélo dans le Perche », suivi d’une conférence sur la passion des Percherons pour le vélo au début du siècle dernier.

Retour dans le passé…

Paris-Brest-Paris 1911, Lapize quitte Mortagne pour l’arrivée à Paris ; il terminera 2e derrière le grand vainqueur Émile Georget. (photo agence Meurisse, Gallica/BNF)

Dès la fin du XIXe siècle, le train a définitivement pris le pas sur les diligences d’antan. La suprématie du ferroviaire apparaît bel et bien établie. Illusion ! Déjà la bicyclette et l’automobile commencent à sillonner le Perche. Elles permettent à nos ancêtres d’abandonner la marche ou la carriole, voire, sans qu’on y prête attention, de court-circuiter la gare. Par le vélo, la vitesse est devenue accessible à tous. Et pour aller plus vite encore, de petits malins ont même remplacé le pédalier par un moteur. Sans le savoir, notre région, comme le reste de la France, vient de s’engager, à toute allure, dans l’ère nouvelle du transport individuel. Il ne suffisait plus qu’en 1891, 1901 et 1911, le Paris-Brest-Paris passe par Mortagne pour que naissent légende et passion cycliste qui depuis, n’ont plus lâché les gens du Perche.

À lire dans les Cahiers Percherons, l’étonnant récit retracé par Michel Ganivet, de deux décennies (1890-1911) qui ont bouleversé le quotidien de nos aïeux !

François Beaudoin, président du COSFIC 2017, remercie les Amis du Perche de l’Orne pour leur investissement dans la préparation de la Semaine fédérale.

La conclusion est revenue à Elisabeth Gautier-desvaux (vice-présidente des Amis du Perche de l’Orne, chargée des questions historiques) et à François Beaudoin (président du COSFIC 2017). Ce dernier n’a pas hésité à rappeler l’engagement des Amis du Perche de l’Orne dans l’organisation des cycle-découvertes.

Amitiés percheronnes,

Jean-François Suzanne, président des Amis du Perche de l’Orne