Actualités

Manifestations

Logo 500 ans de la mort de Marguerite de Lorraine

Samedi 19 juin 2021, chapelle de l’hôpital de Mortagne : Le legs architectural de Marguerite de Lorraine dans le Perche

Les nécessités de son époque (un demi-siècle après la Guerre de Cent-Ans) expliquent, bien sûr, pourquoi Marguerite de Lorraine a été une souveraine bâtisseuse, dans le Perche comme dans le reste de ses Etats. De plus, des découvertes toutes récentes, grâce aux archives, font voir comment ce qu’elle a fait à Mortagne a changé durablement la figure de la ville. Des constructions qu’on lui attribuait jusqu’ici, on apprend ainsi qu’elle n’y est pour rien. D’autres toujours bien là ou dont il reste des traces, aujourd’hui seulement on découvre que c’est elle qui les a voulues. Au total, si les nécessités du temps ne suffisent pas à rendre compte de l’œuvre immobilière de Marguerite, peut-on remonter jusqu’à ce qui l’y a prédisposée ?
Tel sera l’objet de la conférence donnée par Claude Boitard, samedi 19 juin à 18 heures, dans la chapelle de l’Hôpital de Mortagne, grâce au concours des associations des Amis du Perche et de Mortagne-au-Perche patrimoine. Le propos sera illustré à mesure par la projection de vues prises par Vincent Lebel.

Lire plus »

Le Comité scientifique

Logo 500 ans de la mort de Marguerite de Lorraine

Samedi 19 juin 2021, chapelle de l’hôpital de Mortagne : Le legs architectural de Marguerite de Lorraine dans le Perche

Les nécessités de son époque (un demi-siècle après la Guerre de Cent-Ans) expliquent, bien sûr, pourquoi Marguerite de Lorraine a été une souveraine bâtisseuse, dans le Perche comme dans le reste de ses Etats. De plus, des découvertes toutes récentes, grâce aux archives, font voir comment ce qu’elle a fait à Mortagne a changé durablement la figure de la ville. Des constructions qu’on lui attribuait jusqu’ici, on apprend ainsi qu’elle n’y est pour rien. D’autres toujours bien là ou dont il reste des traces, aujourd’hui seulement on découvre que c’est elle qui les a voulues. Au total, si les nécessités du temps ne suffisent pas à rendre compte de l’œuvre immobilière de Marguerite, peut-on remonter jusqu’à ce qui l’y a prédisposée ?
Tel sera l’objet de la conférence donnée par Claude Boitard, samedi 19 juin à 18 heures, dans la chapelle de l’Hôpital de Mortagne, grâce au concours des associations des Amis du Perche et de Mortagne-au-Perche patrimoine. Le propos sera illustré à mesure par la projection de vues prises par Vincent Lebel.

Lire plus »
La guerre de 1870 dans le Perche

LES CAHIERS PERCHERONS OUVRENT LEURS PAGES À L’ÉVOCATION DE LA GUERRE DE 1870 DANS LE PERCHE

Les manifestations organisées ces dernières années pour commémorer la « Grande
guerre » ont fait passer au second plan la mémoire d’un autre conflit « terrible », celui de
1870 dont nos campagnes et villes percheronnes ont pourtant été le théâtre. Loin de ne concerner que l’Est et bien naturellement Paris, dont le siège héroïque a durablement
marqué les esprits, notre région s’est trouvée prise en étau par les armées de la Confédération germanique lancées vers la vallée de la Loire, avec le soutien de corps bavarois. Le relief accidenté et boisé de nos collines, susceptible de receler une résistance difficilement détectable, ne fut donc pas épargné par les combats opposant l’armée de la
Loire aux forces d’invasion, l’occupation temporaire et le pillage de plusieurs bourgs, la
réquisition de denrées alimentaires et le prélèvement de lourdes contributions financières.
Deux épisodes majeurs ponctuèrent localement le redoutable hiver 1870-1871 : du 17 novembre au 18 décembre 1870, puis du 4 au 16 janvier, avant l’armistice du 28 janvier.

Lire plus »
Cahiers Percherons, n°221

Cahiers Percherons 221 : Quelques témoignages

Trois fois dans l’année, les Amis du Perche publient les Cahiers Percherons, bulletins réalisés bénévolement par des historiens sous la direction d’Alain Morin (directeur de publication) et d’Elisabeth Gautier-Desvaux (secrétaire générale de rédaction). Quelques témoignages nous parviennent…

Lire plus »
La Commeauche

Appel à contributions sur “l’eau dans le Perche”

Après le numéro trimestriel double sur La guerre de 1870 dont la parution est prévue en novembre prochain, nous programmons pour l’année 2021 un ensemble d’articles sur le thème de l’eau dans le Perche. Il s’agit notamment de faire dialoguer les points de vue des scientifiques environnementaux et ceux des historiens, de manière à couvrir un champ d’études diversifié.

Lire plus »
Le Perche de 1914 à 1918

La Première Guerre mondiale dans le Perche : les publications

Loin du front, la Première Guerre mondiale a tout de même touché et frappé le Perche : les hommes sont mobilisés, blessés ou ne reviennent pas ; l’économie est consacrée à l’effort de guerre : les chevaux percherons sont réquisitionnés. Quasi-inexistante jusqu’en 2014, l’historiographie percheronne sur l’histoire de la Grande Guerre s’est enrichie, permettant de combler une page d’histoire.

Lire plus »

Le Comité environnement

Le Pays du Perche

Le champs des Impossibles - logo

Le Champs des Impossibles #2

Début mai 2021, Pays du Perche a édité son 35e numéro semestriel. Le contexte sanitaire a modifié le calendrier 2021 de nombreuses manifestations à l’image de celle programmée par les bénévoles de l’association “Le Champs des Impossibles”.

Lire plus »

Les 100 lieux qu’il faut voir : Le Perche, terre de manoirs et de bocages

Avec ses collines, ses forêts et ses manoirs cachés et raffinés, le Perche est une ancienne province historique. Mortagne fut le lieu de villégiature préférée des comtes et comtesses du Perche. Cette ville fortifiée recèle de nombreux trésors, comme ce manoir où aurait séjourné le roi Henri IV. Plantée au milieu des champs, la basilique de Montligeon fut édifiée en un temps record par un petit curé de campagne et ses dévoués paroissiens. Nogent-le-Rotrou, ou le village de la Perrière, cultivent avec autant de soin leur héritage de pierre que leurs traditions artisanales comme celle d’une singulière broderie : le filet perlé. La magie percheronne se révèle autant dans son bâti historique que dans ses sous-bois. Il en est de même pour sa gastronomie avec un plat incontournable : le boudin.

Lire plus »