La Guerre de 1870 dans le Perche : Commémoration du 150e anniversaire

Il y aura 150 ans les combats de la guerre de 1870, après la défaite de Sedan le 2 septembre 1870, suivie de la chute de l’Empire et de la proclamation de la République, atteignirent le Perche et des territoires proches.

La bataille du Mans, le 21 janvier 1871

En effet, le Gouvernement provisoire, dont Léon Gambetta est la figure la plus combattante, a poursuivi la guerre contre l’Allemagne et constitué à cet effet trois armées dont l’armée de la Loire. C’est cette armée de la Loire, dirigée par le général Chanzy, qui se battit dans notre région, notamment à Châteaudun le 18 octobre, à Illiers les 31 octobre et 18 novembre, à Thiron-Gardais, La Fourche, La Madeleine et Bretoncelles le 21 novembre, à la Ferté-Bernard le 22 novembre, à Connerré le 24 novembre, à Loigny le 2 décembre, à Vendôme le 15 décembre, à Droué le 17 décembre, à Montoire le 27 décembre, à Montmirail le 29 décembre, de nouveau à la Fourche le 6 janvier, près de Nogent-le-Rotrou le 7 janvier, à Bellême le 8 janvier, au Mans le 21 janvier dont la défaite fut l’une des causes de la demande d’armistice, conclue le 28 janvier 1871 pour une cessation des combats le 19 février.

Les francs tireurs

Ces combats, véritables batailles avec prises de villes ou de villages ou simples escarmouches, outre les morts et les blessés, eurent des conséquences sur la vie des civils et le Perche, au cœur du conflit entre région parisienne, vallée de la Loire et Normandie, sous occupation militaire allemande au moins jusqu’à l’armistice de janvier, parfois jusqu’à la signature du traité de Francfort le 10 mai 1871, fut particulièrement concerné.

Même si ce conflit a déjà donné lieu à de nombreuses recherches et publications, il reste beaucoup à étudier : déroulement des combats ; enrôlements dans l’armée régulière, comités de défense, gardes nationales et corps-francs, réquisitions, morts au combat, blessés, ambulances et hôpitaux militaires ; rôle du télégraphe ; conséquences de l’instauration de la République et de l’envahissement du pays sur le fonctionnement des institutions ; occupation militaire allemande, exactions commises par l’armée allemande ; économie de guerre, secours et assistance, notamment de la part des Anglais ; dommages et reconstruction ; rôle de la presse etc. Et bien des sources d’archives, publiques et privées sont encore à exploiter. 

francs-tireurs-corps-franc
Les francs-tireurs
Monument aux morts de la guerre de 1870 à Longny-au-Perche

Il importe de ne pas oublier ce moment cruel de l’histoire du Perche et le Conseil scientifique des Amis du Perche a décidé d’axer sa thématique de 2020 sur la Guerre de 1870 dans le Perche en y consacrant un numéro double des Cahiers percherons qui paraîtra à l’automne 2020, en organisant des conférences, des visites (telles celle du Musée de la Guerre 1870 à Loigny-la-Bataille), etc. Rosine Cleyet-Michaud et Sophie Montagne Chambolle ont accepté d’assurer la coordination de l’ensemble de ces manifestations et, notamment, de la réalisation du numéro des Cahiers percherons.

Les publications des Amis du Perche

Page créée le 24 juillet 2020

Ecrit par Jean-François Suzanne

ipsum ut sit vel, Curabitur leo. luctus Donec